des Choses à Dire

73 - la Trace ne sait rien du Geste

 

 

La Trace ne sait Rien du Geste

 

 

Août 2012. Bois, carton, plâtre teinté, acrylique, clous, plastique - cadre doré teinté rouille.

Cette œuvre n'est plus disponible, mais une variante est possible.

Nous sommes ici dans la reproduction d'un procédé (peinture dans un tube projetée au souffle) utilisé bien des fois par nos ancêtres de la Préhistoire (un peu partout dans le monde), pour marquer les parois des grottes (que j'imite avec un fond inégal, en plâtre teinté) d'empreintes de mains négatives.

C'est toujours pour moi une sensation très particulière de m'approcher de l'art pariétal paléolithique, dans la manière et dans l'esprit. Je ne suis pas rétif au chamanisme qui habitait ses hommes de l'aube de la civilisation, et, ce faisant, je me sens moi-même habité par leur si grande proximité. L'humanité (originelle et résultante) reste la même.

J'ai placé le texte sur un plastique rigide, détaché du fond (collé à des clous enfoncés dans le plâtre) pour mettre une certaine distance entre le corps et l'esprit. La pensée est évidemment plus moderne que la représentation, mais le pont n'est si grand, car je suis persuadé qu'ils auraient très bien compris mon message, en complément du leur.

L'art est sacré, par essence, mais non l'œuvre (et encore moins l'artiste), qui ne sont que des points de départ et d'arrivée. L'art, c'est ce qui passe et se passe entre. C'est ça : le geste ! avec autant d'attention que d'intention et de compréhension, comme ce que le judaïsme appelle : kavana, indispensable à chaque mot (voire à chaque lettre) d'une prière. C'est un flux, un élan, forcément éphémère... et renouvelé ! comme tout ce qui est vivant. Quant à la trace laissée, elle l'est comme une amante – je songe aux fameux vers de Racine : « Ariane, ma sœur, de quel amour blessée / Vous mourûtes aux bords où vous fûtes laissée ! ») – dont la virilité gestuelle a usé et s'y est aussi suffisamment usé pour n'en plus vouloir… tout en s'aiguisant d'en désirer d'autres !

L'objet est-il la main ? qui n'a fait que passer... la trace ? qui ne fait que rester... le geste ? qui s'est évanoui... sans plus d'explication.

Autres textes envisagés : la Trace ne dit rien du Geste / Geste empreinté au vol (ou : à la volée).

 

 

 

 

 

 

Menu