Labyrinthe XVIII


 

MEU NOME
PERDIDO
INOCENTE
SALVAGEM
INTRANQUILO
MON NOM
PERDU
INNOCENT
SAUVAGE
INQUIET

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

60 × 60 × 6 cm - Bois, papier, colle, métal, dorure, vernis brillant - Septembre 2015

Ce Labyrinthe n'est plus disponible à la vente
 

Ce Labyrinthe est un hommage au magnifique poète portugais Fernando Pessoa

J'ai déjà eu l'occasion de frotter mon travail à son Œuvre, avec, en 1992, une animation infographique sur son poème « Opium » (dans la série « 1913 ») ; puis, en 2001, en collaboration avec l'ami Tristan Pichard, sur une interprétation de fragments du « Livre de l'Intranquillité ». 

J'y reviens donc ici en tâchant d'en faire un portrait à plusieurs dimensions, montrant des aspects de sa vie et de son Œuvre, ce qui convient assez à la mise en forme dans un labyrinthe, pour y promener l'œil et l'esprit, un peu perdus

La dite mise en forme se rapproche du Labyrinthe 8 - « Merzbäuchen » que je fis en hommage à Kurt Schwitters. Il pourrait y en avoir d'autres, même si ce ne fut pas du tout facile à composer. 

En espérant que ce soit là une occasion pour beaucoup d'approcher une Œuvre poétique singulière.

 

Détails :

Il y en aurait beaucoup (trop) à montrer... Je présente juste ici quelques points de vues.

 

 

 

Comme pour le précédent, j'ai intégré un objet : de vieilles lunettes, ressemblant aux siennes (jeune).
À noter que ses dernières paroles furent :
« Où sont mes lunettes ? »

 

 

 

 

 

Ce petit poème fut écrit en français.

 

 

 

 

 

Plan de conception :

 


 

Menu