Petits Totems

7 / la Bellezza della Velocità

la Beauté de la Vitesse

Bois, métal, acrylique, laque, dorure, vernis brillant - 64 x 18 x 39 cm - 16 décembre 2018

 

« la Beauté de la Vitesse » est une notion qui ne pouvait être que moderne, et c'est à l'aube du XXème siècle que Filippo Tommaso Marinetti l'exprima dans le fameux « Manifeste du Futurisme », publié à la une du Figaro, le 20 février 1909d'où l'inscription du N° 9. On trouve cette mention à l'article 4 :

« Nous déclarons que la splendeur du monde s'est enrichie d'une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse. Une automobile de course avec son coffre orné de gros tuyaux, tels des serpents à l'haleine explosive... une automobile rugissante, qui a l'air de courir sur de la mitraille, est plus belle que la Victoire de Samothrace. »

Je ne suis certes pas du tout proche des Futuristes, en général – ils voulaient raser les musées, ont glorifié la guerre et soutenu le fascisme –, mais ils ont toute leur place dans l'histoire de l'art, et je reste très intéressé par le bouillonnement particulièrement fécond des avant-gardes des débuts du siècle dernier.

Je me suis donc inspiré de ce concept intéressant pour réaliser ce petit Totem, à partir d'une jeannette (fournie par l'ami Ludo, merci à lui), ustensile pour repasser les manches de chemises dont j'ai inversé le plateau, l'ornant d'une sorte de capot-voile métallique (du zinc, fourni par l'ami Manu, merci à lui).

La taille des objets poétiques que sont ces Totems grandit, passant ici du mini au petit. Le phénomène ira croissant... plus ou moins vite.

 

 
 

 
 

 
 
 
 

 
 

 
 

 

Menu