Paris - 1988

Ayant depuis longtemps le désir frustré de faire de la musique, je me suis jeté sur les premiers logiciels musicaux, au milieu des années 1980. Il y avait à l'époque diverses machines avec divers systèmes d'exploitation, tous incompatibles entre eux. C'est donc sur un ordinateur Amiga, doté du logiciel ?, que j'ai fait mes premiers gribouillis de composition. Cela se présentait avec une portée sur laquelle on pouvait écrire des notes, mais sans sophistications ; par exemple, le triolet n'existait pas. La polyphonie était limitée à 4 notes simultanées et les sonorités étaient plus adaptées à des jeux vidéo qu'à des instrument d'orchestre ; mais c'était déjà fabuleux !

J'ai commencé par essayer de comprendre comment marchait une partition. J'ai donc reproduit quantité de musiques en réécrivant sur ordinateur des partitions papier, et faisant des tests en modifiant ceci ou cela. Et je choisis de travailler d'après des sonates pour piano de Beethoven ; après en avoir retranscrites plusieurs, ce qui était long, fastidieux et compliqué compte tenu de la limitation polyphonique, mais assez formateur. Je pris des fragments ici ou là que je fis tourner en boucle en introduisant des paramètres variables. Je n'ai pas tout mis car certains ne présentent franchement pas d'intérêt. Je me suis enfin essayé à quelques mesures de composition, en général sommaires. Enfin, j'ai utilisé la lettre grecque comme indicateur générique de ces morceaux expérimentaux "Pi" que j'écris (en caractère latin) : "Pie", pour : Pierre, mais aussi parce qu'en latin cela veut non seulement dire : "pieusement, religieusement", mais encore : "tendrement, affectueusement".

Pour la deuxième série, j'avais acheté un petit clavier (2 octaves) ayant 8 sons différents, toujours 4 en polyphonie, mais avec possibilité d'échantillonner ce qui m'a ouvert un nouveau champs de possibilités et a commencé à me familiariser avec le jeu direct, le toucher.

Les thèmes sont industriels, rituels ; obsessionnels.

Ces morceaux sont tous copiés depuis des bandes cassettes, avec perte de qualité (déjà faible).

 

Titre
Durée
Commentaires
Série ordinateur Amiga
1
- 7 - Procession 1
0’ 45
 
2
- 9 - Procession 2
1’ 48
 
3
- 12
1’ 08
-d'après Louis de Béthove
4
- 14 - Lettre
1’ 15
-d'après Louis de Béthove
5
- 15 - Réponse
1’ 14
-d'après Louis de Béthove
6
- 17 - Pélerinage 1
1’ 37
-d'après Louis de Béthove
7
- 19 - Pélerinage 2
1’ 10
-d'après Louis de Béthove
8
- 21
1’ 26
-d'après Louis de Béthove
9
- 23
0’ 55
-d'après Louis de Béthove
10
- 24
1’ 08
-d'après Louis de Béthove
11
- 44
0’ 53
-d'après Louis de Béthove
12
- 45
1’ 32
-d'après Louis de Béthove
13
-7 Samouraïs
1’ 16
-Thème de Sibélius
14
- 25
1’ 14
 
15
- 27
1’ 15
 
16
- 29
1’ 49
 
17
- 30
2’ 53
 
18
- 31
1’ 34
 
19
- 32
1’ 28
 
20
- 46
1’ 41
 
21
- 47
1’ 50
 
22
- 34 - Tu te rends compte...
1’ 08
 
23
- 35
2’ 43
 
24
- 36
1’ 55
 
25
- 37 - Arbeit 1
3’ 00
 
Série clavier sampleur Casio
26
- 38 - Pater Noster
1’ 36
 
27
- 39 - Arbeit 2
1’ 27
 
28
- 40
2’ 01
 
29
-Leonardo
1’ 00
 
30
- 41
1’ 19
 
31
- 42
1’ 26
 
32
- 43
2’ 58
 
33
- 48 - Anatolie 1
0’ 47
 
34
- 49 - Oraison 1
1’ 00
 
35
- 50 - Sirènes
0’ 28
 
36
- 51 - Héphaïstos 1
0’ 39
 
37
-Mendiants
1’ 26
 
38
- 55 - Héphaïstos 3
0’ 43
 
39
- 56 - Oraison 2
0’ 52
 
40
-Rituel 1
0’ 33
 
41
-Alleluia
0’ 50
 
42
-Je t'aime
1’ 19
-échantillon : Carmen (Callas)
43
-Dialogue de sourds
1’ 42
 
44
-Oraison 3
2’ 34
 
45
-Pélerinage 3
0’ 37
 
46
-Rituel 3
0’ 17
 
47
-Anatolie 3
1’ 27
 
48
-Cerbère 1
1’ 21
 
49
-Cerbère 2
1’ 13
 
50
- 61 - Bauhaus 2
3’ 00
 
51
- 60 - Bauhaus 1
0’ 56
 

TÚlÚcharger Flash Player pour afficher le lecteur.

 

Menu